Robertfred.com, poésie. "Aimer, sinon c’est faux"

La contrariété du cristal

Contrariété du cristal, ombre d’un passant,

comme une goutte dilue…

 

De son pas d’éléphant, le passant touche le sol,

ressent, respire la terre, ébroue le décor…

 

Danse éternelle du pas et de la semence…

 

Bookmark and Share

Ce billet a 0 commentaire

Posté une réponse




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.