Robertfred.com, poésie. "Aimer, sinon c’est faux"

Le grain et le vent

Il y a dans le grain et dans le vent
cette impossible réponse
qui fait du vide son réceptacle.

Arche nouvelle jaillissant du geste,
ce créateur indécis
jeté dans le remous des ondes

arque sur le rocher ses semelles ailées.
Il s’envolent dans un panache lucide
amer de lumière au seuil de l’éphémère.