Robertfred.com, poésie. "Aimer, sinon c’est faux"

Un pas fatal

Il y a trois pas
qui mènent à la mort :

l’amour du miroir,
l’amertume du remord
et d’abandonner son regard.