Robertfred.com, poésie. "Aimer, sinon c’est faux"

Sur le Chemin (septembre 2016)

 

Prix: CHF 32,50

Commandez:

Éditions Slatkine

Payot

Decitre.fr

Amazon

format e-book

 

Poésie illustrée

Tirage à 500 exemplaire sur Papier Munken
18 x 11,5 cm, 200 pages, Broché
Illustrations de Frédéric Naef.
ISBN 978-2-8321-0773-7

 

Introduction
Robert Fred lie et délie le chemin, il trouve des passages, il prend le temps des sources, bois leur chant, s’ouvre devant. Pour lui être poète c’est être une porte, un porte-parole aussi. Une parole ointe d’amour, de passion, de troubles et de mémoire. Une parole qui se construit au fil du chemin.

Dans ce recueil, il s’interroge sur sa fonction, son rôle de poète. Mais ce n’est pas un sempiternel art poétique, voir une autre lettre à un jeune poète ! Non, lire son recueil c’est retrouver un ami cher et cheminer en sa compagnie ; être avec lui celui qui « cherche le ciel et marche sur le monde », être avec lui celui qui s’imprègne et se nourrit du sel de la vie. Être avec lui cet « ogre affamé » d’espace et d’esprit de liberté. Cet esprit qui semble doux et fort comme une eau-de-vie, impalpable comme une part des anges. Est-ce cette part des anges qui guide nos sensations et respirations ? Est-ce cette part des anges que l’on nomme poésie, l’âme ou la pensée qui brise les chaînes et fait tomber les masques ?

Les amis sont là pour recevoir des confidences, pour écouter, pour permettre aussi à celui qui s’interroge de trouver des chemins. Des chemins d’exil et de solitude, dans le silence ou dans le bruit, des chemins de violence ou de douceur.
Cet ami que l’on écoute frémis, nous remue. Et en le lisant, je comprends avec lui qu’être poète aujourd’hui, c’est enchanter par la pensée les mots de la terre et l’esprit des hommes.

Gérard Guy

________________________________________________________________

4ème de couverture

Sur le Chemin est un parcours en poésie illustré par Frédéric Naef. Ici Robert Fred livre ses vues et revient sur un chemin de vie, une fenêtre, où apparaît le poète. Écrit en vers libres, l’ouvrage aborde un voyage qui laisse le corps à son poids naturel et convie l’âme à la rêverie, au défrichage, à l’exploration et à la création.
Poète est suivi d’Errances, une invitation, une promenade au hasard du regard qui explore une vision du monde. Elle y est encore ingénue, comme sortie de l’ombre, et pourtant palpable. Sentiment d’un élan qui se livre à la mer avec l’espoir d’y trouver un monde nouveau.

la voie

Oeuvre

Meteore

Poete page 19

muse page 65

L'origine page 37

Article paru dans Le Courrier le 6 janvier 2017


Bookmark and Share